Œuvres ouvertes

GARDIEN
Ô le double triangle, pointe vers le bas, de ces omoplates décharnées et démesurées — il fait presque mal. Entre les deux, l’osseuse saillie de la colonne, de la nuque aux lombes, tel un bréchet au revers du corps. Et l’isocèle, quasi parfait, fermé, formé de noir sur fond de nuit par le bras droit, long et émacié — une large main fermement assise à plat au niveau du rein et semblant le soutenir. La main gauche, elle, enserre comme un soutien ou une arme un long bâton rond et épais dont la (...)

« Ils croyaient en la Révolution. Nous ne croyons plus qu’au Désastre. »
Un anonyme, année zéro.
Ils affirmaient que ça ne finirait jamais. Il suffisait de modifier nos règles de gestion et d’intégrer de nouveaux paramètres scientifico-managériaux pour que ce monde change et redevienne vivable. Les termes utilisés devaient être techniques, pédants et abscons pour prétendre à l’efficacité. Ainsi s’emparaient-ils des esprits, qui les rabâchaient sans arrêts. On ne connaissait aucun exorcisme contre (...)

Claude Prépetit est ingénieur au bureau des mines et de l’énergie d’Haïti. Il a rédigé ce texte avant la catastrophe qui vient de se produire. On peut notamment y lire ces lignes :

"La relative quiescence sismique du dernier siècle ne doit pas nous porter à croire que notre pays n’est plus à l’abri de séismes dévastateurs. Tout simplement, les failles sismiques se trouvent temporairement bloquées, accumulant ainsi de l’énergie susceptible d’être relâchée lors de séismes à venir, impossibles d’ailleurs à situer dans le temps. En termes de prévision, nous pouvons seulement avancer que, sur la base des mesures de géodésie spatiale effectuée sur l’Ile depuis plus de cinq ans, il a été enregistré des déformations de plus de 7 mm/an le long des failles septentrionale et sud d’Haïti. Ces déformations ont été induites par un mouvement de cisaillement de l’ordre de 17 mm/an entre les côtes nord et sud. Compte tenu de la période d’accalmie sismique observée au cours de ces deux derniers siècles, cette déformation élastique aurait induit un déficit de glissement de l’ordre de deux mètres le long des deux grandes failles actives d’Haïti. Le relâchement d’une telle énergie accumulée patiemment dans les entrailles de la terre au fil des ans, pourrait donner naissance à des séismes de magnitudes supérieures à 7 sur l’échelle de Richter graduée de 1 à 8. Il s’agit de ces mêmes magnitudes qui ont eu à détruire Port-au-Prince en 1751 et 1770, puis le Cap-Haïtien en 1842. Il n’est pas improbable que les épicentres des séismes à venir soient situés dans les mêmes zones que celles observées dans le passé."

Disparition d’une traductrice et d’une femme de théâtre importante

Au dieu des bagatelles et La nuit avec Alice, lorsque Julia rôdait autour de la maison, de Botho Strauss, Christian Bourgois, 2006.

Cet article ne fut pas publié dans la Quinzaine littéraire

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

« Mais le plus beau, dans ce terrier, c’est son silence »
Franz Kafka, La colonie pénitentiaire et autres récits.
Une décennie s’achève, dit-on. Il y a dix jours déjà, journaux et magazines se fendaient de listes de novations que le siècle naissant aurait enfantées à notre insu. Je dois confesser que j’ai été atterré par l’insigne pauvreté de la glanure de Libé, dans son numéro du 1er janvier. Techno truc, tic et mode, verbatim idiot, célébrité cul, machins « communicants »… De page en page s’égrenait sous (...)

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

Traduction, fragment après fragment, des 114 "Grains de pollen", première oeuvre publiée par Novalis, dans la revue Athenäum en 1798.

D’un manuscrit hénaurme en cours