Œuvres ouvertes

Pays inconnu (44)

un voyage en morceaux

Le corbeau avait été un perroquet dans une vie antérieure. Et comme son maître avait dû lui apprendre l’hymne national, il venait tous les soirs croasser celui-ci sur les grilles de la mairie, convaincu qu’il le sifflait parfaitement. Cela donnait une série de sons à la fois terrifiants et grotesques dont se moquaient les passants chaque soir à la même heure, mais dont s’effrayaient quelques superstitieux, persuadés que ce croassement lugubre annonçait de futures catastrophes.

© Laurent Margantin _ 27 juillet 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)