Œuvres ouvertes

Pays inconnu (56)

un voyage en morceaux

A peine revenu du zoo des animaux où mon maître me laisse attaché devant l’entrée, on me met devant le zoo humain. Comme je suis un chien docile, je n’aboie pas, pourtant curieux de découvrir le zoo des animaux dont je suis exclu pour je ne sais quelle raison. Et puis, est-ce que je n’ai pas déjà la chance de connaître le zoo humain, que je peux regarder tous les soirs ?

Le zoo humain aime placer des hommes et des femmes de tous âges face à d’autres hommes et femmes de tous âges. Un premier groupe est habituellement silencieux mais appliqué à des tâches mécaniques et rapides, tandis qu’un deuxième groupe évalue le travail du premier. La timidité et la peur se lisent sur les visages des individus du premier groupe, alors que les individus du second groupe ont l’air sûrs d’eux-mêmes et sévères. Les individus du premier groupe portent un uniforme qui les fait passer pour les subalternes des individus du second groupe, vêtus eux d’une veste élégante. Je suppose que ce spectacle est conçu pour divertir le public des humains qui n’ont pas la chance d’être intégrés au zoo humain et ne font qu’y passer quelques heures, s’arrêtant devant certaines cages un moment, intéressés par les explications des individus du second groupe et amusés par le comportement des individus du premier groupe.

Le zoo humain est ainsi composé de mille petites cages où se passent des scènes semblables, prévues je suppose encore pour dresser l’homme trop sauvage. Dans mon esprit de chien – forcément très limité, je le reconnais –, je transpose ces scènes du zoo humain dans celui des animaux, et imagine les numéros les plus étonnants, des moments inoubliables où l’animal et l’homme sympathisent enfin.

© Laurent Margantin _ 2 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)