Œuvres ouvertes

Pays inconnu (67)

un voyage en morceaux

Le verre de nos buildings, nous l’avons conçu pour porter le ciel, pour en intégrer les variations les plus infimes. Ainsi, levant la tête vers le ciel, vous le trouverez infiniment multiplié dans le verre, et vous ne serez pas tenté de sortir de notre ville pour le retrouver dans sa seule dimension naturelle : nous vous offrons gratuitement le ciel dans le nombre infini de ses reflets.

© Laurent Margantin _ 7 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)