Œuvres ouvertes

Pays inconnu (81)

un voyage en morceaux

Nous avons rêvé ce pays, nous avons construit ce pays. Partout s’étend désormais le réel de nos rêves.

Le réel de nos rêves est comme un livre ouvert dont les pages seraient chacun des buildings de notre ville.

Malgré les milliers de pages de son unique livre ouvert tournées vers vous, le réel de nos rêves a sa bibliothèque ancienne à l’ombre des buildings de notre ville.

La bibliothèque du réel de nos rêves a deux portes, la première ornée de portraits d’indigènes disparus et bien absents du réel de nos rêves : ils n’ont aucune statue.

La bibliothèque du réel de nos rêves a deux portes, la deuxième ornée des portraits de nos explorateurs légendaires, eux aussi disparus, mais bien présents dans le réel de nos rêves : ils ont partout leurs statues.

La bibliothèque du réel de nos rêves a un hall d’entrée orné sur le sol d’une vaste carte aux contours inconnus et aux noms énigmatiques.

La langue de la carte du réel de nos rêves nous est inconnue, mais nous pouvons encore la lire dans le hall d’entrée de la bibliothèque du réel de nos rêves. Et ses mots tracent pour la première fois les contours du réel de nos rêves.

La langue des indigènes disparus dont les portraits ornent l’une des deux portes de la bibliothèque du réel de nos rêves a en revanche disparu, il n’en reste aucune trace dans le réel de nos rêves.

On raconte que la langue des indigènes disparus dont les portraits ornent l’une des deux portes de la bibliothèque du réel de nos rêves est cachée dans les écrits des explorateurs dont les portraits ornent la deuxième porte de la bibliothèque du réel de nos rêves.

Nous cherchons derrière les apparences du réel de nos rêves la langue des indigènes disparus dont les portraits ornent l’une des deux portes de la bibliothèque du réel de nos rêves, langue cachée dans les écrits des explorateurs dont les portraits ornent la deuxième porte de la bibliothèque du réel de nos rêves.

Nous avons finalement trouvé derrière les apparences du réel de nos rêves la langue des indigènes disparus dont les portraits ornent l’une des deux portes de la bibliothèque du réel de nos rêves, langue cachée dans les écrits des explorateurs dont les portraits ornent la deuxième porte de la bibliothèque du réel de nos rêves : ce n’étaient que quelques mots inconnus et profondément énigmatiques qui ne disaient rien du réel de nos rêves, que quelques mots notés un jour distraitement par nos explorateurs sur de vieux cahiers enfouis dans la bibliothèque du réel de nos rêves.

© Laurent Margantin _ 13 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)