Œuvres ouvertes

Pays inconnu (98)

un voyage en morceaux

Vie intérieure liée au voyage, qui débute avant le voyage lui-même, par les rêveries que fait naître la proximité du départ. On se met dans une certaine disposition d’esprit grâce à laquelle tout ce qui est autour de nous une fois parti acquiert une présence plus forte, plus profonde, plus personnelle. C’est une délivrance, un champ ouvert que l’on perçoit devant soi.

Il est facile de reconnaître cet état nouveau de la conscience qui précède le voyage et le rend possible comme expérience extraordinaire. Le processus inverse existe également, à travers lequel nous perdons toute énergie spirituelle en l’espace de quelques heures à la seule perspective proche de quitter le monde du voyage, pour retourner au réel dit brut, qui nous vide de nous-mêmes parce qu’il est l’espace social où nous vivons avec les autres et nous soumettons plus ou moins volontairement à leurs visions, à leurs vérités du monde.

Ecrire, c’est peut-être ne jamais sortir de cette disposition d’esprit qui est celle du voyageur, c’est se mettre dans un certain état de tension où tout ce qui est autour de nous peut prendre valeur de signe.

© Laurent Margantin _ 20 août 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)