Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Je combats

...

Je combats ; personne ne le sait ; il y en a qui le sentent, on ne peut pas l’éviter ; mais personne ne le sait. Je m’acquitte de mes devoirs quotidiens, on peut me reprocher un peu d’inattention, mais très peu. Bien sûr, tout le monde combat, mais je combats plus que d’autres, la plupart des hommes combattent comme s’ils étaient endormis, comme on remue la main dans un rêve pour chasser une apparition, mais moi je suis sorti du rang et je combats en employant toutes mes forces de manière réfléchie et avec une extrême minutie. Pourquoi suis-je sorti du rang de la foule au cœur de laquelle règnent le vacarme en même temps qu’un silence angoissant à ce sujet ? Pourquoi ai-je attiré l’attention sur moi ? Pourquoi suis-je maintenant tout en haut de la liste de l’ennemi ? Je ne sais pas. Une autre vie ne me paraissait pas digne d’être vécue. L’histoire militaire appelle de tels hommes des soldats par nature. Et pourtant ce n’est pas cela, je n’espère pas la victoire et je ne me réjouis pas du combat en tant que tel, je me réjouis uniquement du combat comme de la seule chose à faire. D’ailleurs, je m’en réjouis plus qu’il m’est en vérité possible d’en profiter, plus qu’il m’est possible de donner, et peut-être périrai-je non pas au combat mais à cause de cette joie.

Première mise en ligne le 11 septembre 2011

© Franz Kafka _ 5 mai 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)