Œuvres ouvertes

Bord du Rhin, par Paul Celan

Barge à décombres II

Wasserstunde, der Schuttkahn
fährt uns zu Abend, wir haben,
wie er, keine Eile, ein totes
Warum steht am Heck.

.....
Geleichtert. Die Lunge, die Qualle
grüßt eine Glocke, ein brauner
Seelenfortsatz erreicht
den helligkeitswunden Hauch.

Paris, am 18. Oktober 1957


Heure d’eau, la barge à décombres
nous conduit le soir, comme elle,
pressés, nous ne le sommes pas, un pourquoi
mort se dresse à la poupe.

.....
Allégé. Le poumon, la méduse
salue une cloche, un appendice d’âme
brun, atteint
le souffle écorché de clarté.


Paris, ce 18 octobre 1957.

(deuxième version d’un poème publié dans Grille de parole, traduction de Bertrand Badiou)

© Paul Celan _ 19 octobre 2011