Œuvres ouvertes

Miroir du jour (13)

...

Comme on dératise, murmure quelqu’un dans la foule. Les pauvres bougres.

Dehors les artistes, on a vendu le terrain et l’on vide la carcasse de l’ancien grand magasin de cinq étages où ils travaillent et accueillent les visiteurs. On sort leurs œuvres, on les rassemble sur le trottoir.

Ruines à côté d’une autre ruine, dira un passant. De l’art, ça ! Qui pour acheter ? s’exclamera un autre.

Nous vendons, ils ne vendent rien. Nous bâtissons, ils se plaisent dans des ruines. Ils aiment le laid et l’épaisseur des murs, nous aimons le beau et la transparence du verre.

On raconte qu’il leur reste encore quelques mètres carré dans le bâtiment, dans l’attente d’une ultime décision de justice, après de nombreux recours. Plusieurs d’entre eux occuperaient encore les lieux, décidés à rester jusqu’à ce qu’on les déloge par la force.

Peut-être leur offrir un espace dans nos nouveaux centres commerciaux, quelques-unes de leurs horribles œuvres sous une coupole en verre, en mémoire de cet art des ruines ?

(Les mots Räumung, Zwangsverwalter, Abbrucharbeiten, Metallskulpturen, Kaufhausruine)

© Laurent Margantin _ 26 octobre 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)