Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Entre ciel et eau, par Denis Boyer

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Entre ciel et eau, par Denis Boyer

Les saisons du dernier homme - 2

Bien plus tard, quand je fus le dernier, me vint l’envie de regarder comme je n’avais fait que voir. Je m’approchai d’un pont, et sa balustrade ne masquait même pas mon corps. Ma silhouette s’offrait tout entière (si l’on excepte cette partie des jambes et de la taille que les barreaux occultaient) sans que les poissons s’en alertassent – j’étais le dernier et la nature avait fait de moi un être insignifiant, ils s’étaient tous donné le mot. Le soleil lourd de l’après-midi d’été avait chassé les truites au fond de leurs caves et seuls encore vifs sous l’eau claire, les chevesnes accomplissaient leur lent ballet. Ils ne savent pas s’arrêter, se reposer bien longtemps. Il faut toujours qu’ils rôdent, remontent légèrement le courant pour se laisser aussitôt dériver et se rapprocher de leurs congénères en route à leur tour. Sont-ils comme moi incapables de ne pas s’occuper ? Ils ne font pas que guetter et happer l’insecte terrassé par la chaleur ou condamné à la lassitude après la pantomime nuptiale.
Il me semble plutôt que les chevesnes s’amusent, ils jouent de leur liberté qui rend bien misérable tout homme collé à la balustrade.
Car ils planent dirait-on, et le soleil les fait plus affranchis encore. Ils planent et, toujours au-dessous les suit fidèlement leur ombre. En aucun point ils ne lui sont attachés, jamais ils ne l’effleurent. Ils l’entraînent à distance, nul besoin de doigt ni de coup d’œil pour la faire si obéissante. Au-dessus, les oiseaux, pour peu qu’ils volent bas, sont capables de la même prouesse. Il n’y a que les créatures de la terre ferme qui sont condamnées à tirer leur ombre comme un boulet, à jamais ne pouvoir s’en délester.

© Denis Boyer _ 25 décembre 2011

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)