Œuvres ouvertes

La Main de sable : lettre

Il avait rêvé d’une lettre de lui, tapée à la machine, à certains endroits blanchie au correcteur. Il aurait aimé revoir l’écriture de l’ami, mais que celui-ci donne enfin des nouvelles le remplissait de joie. Depuis combien d’années leurs chemins s’étaient-ils séparés ? Dix ans, davantage peut-être ? Il se souvenait d’errances en commun, entre ville et campagne, à l’orée d’anciens mondes. De la lumière automnale dans les tournesols noirs.
La lettre était longue de plusieurs pages, mais, malgré la netteté des (...)

Il avait rêvé d’une lettre de lui, tapée à la machine, à certains endroits blanchie au correcteur. Il aurait aimé revoir l’écriture de l’ami, mais que celui-ci donne enfin des nouvelles le remplissait de joie. Depuis combien d’années leurs chemins s’étaient-ils séparés ? Dix ans, davantage peut-être ? Il se souvenait d’errances en commun, entre ville et campagne, à l’orée d’anciens mondes. De la lumière automnale dans les tournesols noirs.

La lettre était longue de plusieurs pages, mais, malgré la netteté des caractères, il ne pouvait lire. La lumière était vive autour, comme sa joie de simplement recevoir cette missive tant attendue. Il s’imaginait qu’elle évoquait les années passées loin de lui, et que l’ami proposait de renouer. Mais comme il ne pouvait lire, rien ne pouvait être dit avec assurance, songea-t-il au moment du réveil. Il replia alors la lettre et la remit dans l’enveloppe que formait sa main blanche.

© Laurent Margantin _ 3 février 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)