Œuvres ouvertes

Le PDG de General Electric, adulé des rentiers

Du 6 au 10 février, sixième chapitre de 2006.

Lundi 6 février 2006
CPE. Le projet de loi doit être examiné demain à l’Assemblée nationale et des manifestations sont prévues.
Le « combat pour la vérité » du Premier ministre Dominique de Villepin est une dure bataille d’idées. Il affirme que sa loi n’est « ni de droite, ni de gauche mais une réponse moderne qui vise à s’inscrire dans une exigence de sécurisation de l’emploi ». Il répète que le CPE est un « contrat anti-précarité ». C’est le projet « le plus social jamais élaboré pour les jeunes […]. Il n’y a jamais eu une proposition faite aux jeunes qui soit aussi avantageuse et protectrice […] Nous apportons aux jeunes des garanties qu’on ne leur a jamais offertes ». Personne n’en croit rien.

Lecture de L’Esthétique de la résistance, tome 2, pp. 35-56.
Le narrateur vient une deuxième et dernière fois au musée du Louvre. Les gardiens vident les visiteurs, on va évacuer les tableaux en prévision de la guerre qui approche.


Le petit tableau [1] dont les fonctionnaires s’efforçaient de m’éloigner occupa soudain plus de place en moi que le tableau de Géricault, il contenait peu de chose des débats de toute une époque, ne prétendait pas déployer tous les problèmes et les complexités liés au processus de création, il était simplement là, n’existant que pour lui-même comme un signe élaboré un jour par Sassetta, qui vécut à Sienne de treize-cent-quatre-vingt-douze à quatorze-cent-cinquante. Je n’étais pas encore capable de préciser ce que ce tableau avait touché en moi, mais cela avait à faire avec la simplicité de l’expression, la fraîcheur et l’immédiateté de la vision, l’association de figuratif et d’abstraction, avec la netteté et la pureté des couleurs et des formes.


Il est guidé dans Paris par Katz, un homme du Komintern qui fut l’assistant de Münzenberg, le stratège et de fait l’inventeur des stratégies de luttes d’idées, de luttes d’influence dans le monde de la culture, mais en stratège il n’avait pas besoin des analyses du Komintern pour saisir ce qui se passait et en déduire ce qu’il fallait faire. Discussions sur les dissensions et différences d’analyse au sein du parti communiste.


J’abordai encore un autre problème [2] qui me préoccupait depuis longtemps en demandant à Katz comment il avait pu rompre les étroites relations qu’il entretenait depuis une décennie avec Münzenberg. Sa réponse fut brève, il évoqua simplement ce qu’avait d’insignifiant une amitié personnelle lorsqu’elle n’était plus compatible avec les intérêts du Parti. Par ailleurs, dit-il, fréquenter Münzenberg ne signifiait pas encore un manquement à la discipline. Lui et Smeral, le fondateur du Parti tchécoslovaque, avaient à vrai dire assumé les tâches de Münzenberg, cependant celui-ci n’était pas encore frappé d’anathème, comme on dit. Étant donné la rapidité des modifications auxquelles nous devions nous attendre alors, l’indignation à son égard pouvait très bien cesser.



Mardi 7 février 2006
Manifestations dans plus d’une centaine de villes contre le CPE. Pas trop de participants, on est en période de congés ou d’examen et il faut du temps pour emmener ses collègues dans la rue, cela se fait amphi par amphi, lycée par lycée. Dominique de Villepin : « Évidemment, j’écoute ceux qui manifestent mais j’écoute aussi ceux qui ne manifestent pas. » Cet imbécile veut faire croire que le peuple qui ne manifeste pas est avec lui.
Le Contrat première embauche rebaptisé : « Contrat Première Exclusion », « Contrat Précaire d’Exploitation », « Contrat Poubelle Embauche ».


Mercredi 8 février 2006
« Immigration choisie », c’est ainsi qu’ils nomment, maintenant, CESEDA, ce projet de loi qui m’a fait sursauter, ajouté à quantité d’autres questions, début janvier, et m’a lancé dans l’écriture de ce journal.
Avant-projet de loi présenté par M. Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, au Comité interministériel de contrôle de l’immigration.


Jeudi 9 février 2006
Les Assemblées parlementaires des Communautés et des Régions de Belgique ratifient le Traité constitutionnel. La Belgique est le quatorzième pays de l’Union européenne à le ratifier.
La presse fait son travail.
On est encerclés.
Ils vont faire comment pour revenir sur notre vote ?
N’en savent encore rien. Pour l’instant accumulent des forces contre nous.
Nous n’avons mené aucune bataille dans ce pays, la Belgique, pourtant voisin, pourtant francophone en partie.

À l’Assemblée nationale, passage en force du projet de loi sur l’emploi, dit CPE. Article 49.3 (procédure d’urgence qui abrège les débats et force le vote) pour museler même le bavardage parlementaire. Il est donc adopté par cette assemblée.
Des délégués lycéens se sont réunis à Lyon, à la Bourse du travail, pour coordonner leur action. Ils étaient une quarantaine. Ils se souviennent de la loi Fillon, en 2005, ils avaient gagné en partie en faisant retirer l’article du projet de loi sur le baccalauréat. Mais les travaux pratiques encadrés avaient bien été supprimés, et de nombreux postes d’enseignants. Il y a mémoire, tradition, expérience de lutte. Même l’échec de l’article de loi ignoble de vérité historique, sur les bienfaits de la colonisation, au Conseil constitutionnel dernièrement, montre que les protestations ne servent pas à rien, qu’on peut l’emporter ne serait-ce que partiellement.
Prochaine journée nationale d’action le 7 mars.

Carlos Ghosn, le P-DG de Renault, fixe des objectifs délirants pour le groupe dans les quatre années qui viennent : produire 3,33 millions de véhicules par an contre 2,53 millions aujourd’hui, lancer 26 nouveaux modèles, baisser les « coûts » de 14 %, atteindre une rentabilité sur chiffre d’affaires de 6 %.
Personne ne semble choqué. On trouve ça très bien. Quelle allure, quelle volonté. Il emploie les méthodes mises en vogue par le P-DG de General Electric, adulé des rentiers aux États-Unis car il a fait monter l’action en Bourse plusieurs fois. L’idée est d’imposer des objectifs tellement élevés que la firme soit obligée de se réorganiser en permanence et que tous les éléments les plus fragiles craquent sous la pression, s’en aillent. Des objectifs de révolution permanente et de mise sous tension.
Aucune question sur la destruction d’hommes induite par cette façon de gérer l’entreprise, sur les innombrables raccourcis empruntés par les uns et les autres pour sauver leur peau au détriment de la qualité, de l’invention, du bien travailler, de la vie collective, etc. Au détriment de la vérité car ces objectifs, style plan quinquennal en régime soviétique, produisent des statistiques bidon en mêmes proportions et pour les mêmes raisons. Ce qui rend fous furieux les contrôleurs de gestion, lesquels multiplient les procédures de reporting (les comptes rendus d’activité écrits du point de vue de la hiérarchie et pour elle) et production de statistiques qui flattent l’ego du président et l’euphorie infantile des « marchés ». Ils finiront par produire des paperasses, au lieu de voitures. Et des licenciés en masse, des usines fermées, des machines démontées ici et remontées dans les pays où l’ouvrier est mal payé sinon pire, la valse des fournisseurs, toute la chaîne d’entreprises et les ouvriers, ingénieurs et techniciens qui y sont pris qui doivent payer pour l’orgasme des Bourses.


Vendredi 10 février 2006
Cérémonie d’ouverture des XXe Jeux olympiques d’hiver à Turin. Tintamarre radiophonique. Indifférence complète, je ne m’intéresse plus à ces émotions concertées et répétées, c’est comme si ce monde était déjà fini.


Chapitre précédent : C’est vous qui êtes perdus, l’espoir appartient à ceux que vous avez abandonnés.
Chapitre suivant : Une nouvelle génération.
Lire la présentation et revenir au sommaire.

© Laurent Grisel _ 26 janvier 2012

[1Peter Weiss, ouvrage cité, page 47.

[2Ibidem, pages 55-56.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)