Œuvres ouvertes

La Main de sable : marches

Ils se retrouvaient à la gare pour de longues marches. Les deux hommes étaient déjà vieux, mais l’un était plus vaillant que l’autre. Celui des deux qui peinait le plus dans les montées voulait s’arrêter dans une auberge après une heure de marche, tandis que son compagnon aurait pu continuer des heures sans manger ni boire.
Celui-ci était d’ailleurs plus sauvage. Lorsqu’une voiture passait en les éclaboussant, il se mettait à pousser des jurons, se plaignant qu’un jour les hommes ne sauraient plus (...)

Ils se retrouvaient à la gare pour de longues marches. Les deux hommes étaient déjà vieux, mais l’un était plus vaillant que l’autre. Celui des deux qui peinait le plus dans les montées voulait s’arrêter dans une auberge après une heure de marche, tandis que son compagnon aurait pu continuer des heures sans manger ni boire.

Celui-ci était d’ailleurs plus sauvage. Lorsqu’une voiture passait en les éclaboussant, il se mettait à pousser des jurons, se plaignant qu’un jour les hommes ne sauraient plus marcher.

Quand ils s’arrêtaient finalement dans une auberge, ils ne causaient guère, occupés par ce qu’on leur servait. Pourquoi se retrouvaient-ils alors plusieurs fois par an pour marcher ensemble, même lorsqu’il neigeait ou pleuvait ?
Après les avoir vus immobiles à tel ou tel endroit, certains disaient qu’ils retournaient aux lieux de leur jeunesse, et qu’ils avaient été autrefois unis par le même désir de ne jamais les quitter. Face à un jardin ou un paysage ensoleillé de leur région natale, ils s’arrêtaient et se taisaient. Juste une fois, on entendit l’un des deux s’exclamer au moment du départ : « N’est-ce pas beau comme dans un conte ? »

© Laurent Margantin _ 4 février 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)