Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal (1)

extraits du Journal de Kafka

Cette manie de tout refuser.

Désir de solitude jusqu’à l’inconscience.

Ce gigantesque univers que j’ai dans la tête. Mais comment me libérer et comment le libérer sans rien casser ?

Tout déchirer.

Mais le bonheur, je ne pourrai l’avoir que si je réussis à soulever le monde pour le faire entrer dans le vrai, dans le pur, dans l’immuable.

Rapport de Walser avec Dickens dans l’utilisation des métaphores abstraites et confuses.

Je n’aurais jamais pu épouser une jeune fille avec laquelle j’aurais vécu toute une année dans la même ville.

Les trompettes d’alarme du Néant.

Dans le courant.

La jeunesse éternelle est impossible, même s’il n’y avait pas d’autre obstacle, l’introspection s’y opposerait.

Tout oublier. Ouvrir la fenêtre. Vider la chambre.

Un interminable et mélancolique après-midi de dimanche, qui consomne des années entières, qui se compose d’années.

Etrange, mystérieuse consolation donnée par la littérature : bond hors du rang des meurtriers, acte-observation.

Se réfugier dans un pays conquis et ne pas tarder à le trouver intolérable, car on ne peut se réfugier nulle part.

Qui me sauvera ? Et cette foule, en moi, tout au fond, à peine visible.

N’être pas encore né et être déjà forcé de se promener dans les rues, de parler aux hommes.

Être assis dans le coin d’un tramway, enveloppé dans son manteau.

Je m’isolerai de tous jusqu’à en perdre conscience. Je me ferai des ennemis de tout le monde. Je ne parlerai à personne.

J’attends comme un boeuf.

Assurément, il existe des possibilités pour moi, mais sous quelles pierres sont-elles cachées ?

La vie de société se fait en rond. Dans le même cercle, on ne sait jamais que les mêmes choses.

Ma vie régulière, vide, démente.


Lisant le Journal de Kafka avec à côté la traduction de Marthe Robert, je sélectionne quelques morceaux que j’envoie sur le compte Twitter @kafkawelt sans noter la date

© Franz Kafka _ 5 février 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)