Œuvres ouvertes

Le soleil des Balkans, d’Alexandre Sredojevic

par Michelle Bourgoin

Un village étrange : Kocani, des hommes qui tentent d’échapper à un quotidien brutal, la montagne est en eux, sorte de roc infranchissable derrière lequel se cache le cœur des hommes.

Plusieurs vies s’entrechoquent, chaque fois, un instant, un seul qui fait tout basculer dans l’horreur. La violence à l’état brut et le fond des cœurs mis à nus.

Le prologue pose les fondements des récits :

Le soleil écrasait les chiens. Une torpeur lourde comme un édredon enveloppait les quelques bâtiments…Un gars avachi buvait un breuvage marron….Il faut que je vous dise Monsieur, il n’y a pas de montagne à Kocani…les montagnes ils les ont à l’intérieur, en eux…

Au fil des récits, la misère nous entraîne sur un chemin alternant entre espoir et destruction inéluctable. L’écriture acérée, descriptive, colorée donne le ton de ces nouvelles que l’on ne peut quitter tant elles sont imbriquées les unes avec les autres.

…C’était au-dessus des forces de la majorité des gens, penser au surlendemain, et pourtant, les gens faisaient comme si cela était possible…
Alors ils composent avec la réalité, élaborent des possibles pour finir par être rattrapés par la violence et la misère.

Une écriture sauvage, lapidaire, puissante qui chante les Balkans, sur l’air des noms des petits villages, des rues, des hommes eux-mêmes. Tout concoure a nous emporter au fil de ces récits, aller plus loin, encore une fois, une dernière page qui ne laisse pas même le choix de survivre.
Habituellement, je n’aime pas lire les nouvelles, elles me laissent chaque fois comme un goût d’inachevé, ici, tout est ciselé, imbriqué, complet et puissant.

Le soleil des Balkans, d’Alexandre Sredojevic, Emue

© Michelle Bourgoin _ 1er mars 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)