Œuvres ouvertes

Scoop : Bernard-Henri Lévy n’existe pas, c’est moi qui l’ai inventé ! / Pierre Vidal-Naquet

Révélations de l’helléniste Pierre Vidal-Naquet dans une lettre du 6 juin 2005 à laquelle nous avons eu accès

Le canular a assez duré : BHL n’existe pas, c’est moi qui l’ai inventé. Malgré son énorme succès, c’est sans doute le plus mauvais canular que j’aie jamais fait. Qu’on me pardonne : au départ, il s’agissait de leurrer le compagnon Castoriadis, qui tomba dans le panneau. En quelques jours, j’écrivais un essai truffé d’erreurs et d’approximations qui fut encensé par une partie importante des médias de l’époque, et dont je dénonçais moi-même l’indigence intellectuelle dans un texte resté fameux !

Pour parfaire mon canular, je proposais à un garçon-coiffeur dont j’avais fait la connaissance dans un salon de la rue d’Ulm qui s’appelait A la nouvelle coiffure de jouer pour moi ce personnage inventé et auteur de ce livre qui fut vite un succès. Celui-ci accepta, contre rémunération, d’aller sur les plateaux télévisés et de jouer BHL, coupe romantique, chemise blanche ouverte (mon idée aussi).

Je ne révélais toutefois pas l’esbroufe, le coiffeur se prenant au jeu comme moi, et composais encore quelques-unes de ses oeuvrettes qu’il alla vendre avec un aplomb et un talent hors du commun. Il va sans dire que je parsemais chacun de ses écrits de fautes hénaurmes que jamais la critique ne signala. Pour me reposer un temps de cette tâche épuisante (on ne cessait de demander de nouveaux textes au coiffeur qui venait d’ailleurs d’épouser une starlette !), je l’envoyais quelques temps en ex-Yougoslavie où il se reposa lui aussi sur les plages de Croatie, à quelques kilomètres de la ligne de front.

Jean-Baptiste Botul, c’est aussi mon idée : dans une conférence, je citais volontairement ce philosophe fictif inventé par mon ami Pagès, sûr de garantir à celle-ci un buzz médiatique sans lequel ma créature BHL n’existerait pas. Canular dans le canular !

Je me cite : “Ou bien encore Kant, le prétendu sage de Königsberg, le philosophe sans vie et sans corps par excellence, dont Jean-Baptiste Botul a montré au lendemain la Seconde guerre mondiale, dans sa série de conférences aux néo-kantiens du Paraguay que leur héros était un faux abstrait, un pur esprit de pure apparence -et cela à deux titres au moins : le concept de monde nouménal où s’entend l’écho d’une jeunesse spirite, vécue parmi les ombres et les limbes dans un royaume d’êtres énigmatiques et accessibles par la seule télépathie…”

Kant n’a jamais existé, ni Botul, ni BHL. Et je me soupçonne aujourd’hui d’être l’invention d’un esprit pervers.

© Pierre Vidal-Naquet _ 9 février 2010

Messages

  • Comme nous en informe l’helléniste Pierre Vidal-Naquet, dans une lettre du 6 juin 2005 : Bernard-Henri Lévy n’a jamais existé !

    Pierre Vidal-Naquet nous révèle être responsable de l’invention de cet improbable philosophe capilliculteur.

    L’inexistence totale du philosophe Bernard-Henri Lévy finit par nous convaincre de la réalité de cet incroyable canular.

    Encore un coup pervers de Jean-Baptiste Botul ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)