Œuvres ouvertes

Journal de Bayerisch Gmain (7)

...

Avec R à la messe. Elle fait partie de ce qu’elle appelle la « diaspora protestante ». Ici, en Bavière, on est catholique bien sûr, et je ne savais même pas avant de rencontrer R qu’il y avait de petites communautés protestantes dans ce Land.

Est-ce le fait d’avoir vécu longtemps à Tübingen, protestante ? (alors que la prochaine ville à dix kilomètres, Rottenburg, est catholique). En arrivant dans cette salle à côté de l’église (il n’y a pas de temples dans la région, trop peu de fidèles, la salle est prêtée par la communauté catholique), je me sens bizarrement chez moi. Petite heure à redécouvrir cet office surtout occupé à chanter (on m’a donné un livre de chants et je m’y essaye), soudain je comprends ce que Novalis a dû endurer auprès de ce père autoritaire, piétiste, qui obligeait ses enfants et son épouse à prier avec lui chaque matin, au lever, en chantant. Dans la salle, une dizaine de personnes âgées, mais une belle ferveur ; j’essaye vainement de trouver un sens à tout cela, tout en y étant sensible.

© Laurent Margantin _ 24 juin 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)