Œuvres ouvertes

Les gens n’ont pas d’humour ou quoi ?

Monologue à Majorque, 1981

Quand moi je ris — déjà pendant l’écriture, ou bien après, pendant les corrections je ris aux éclats —, les gens parfois ne trouvent pas ça drôle. Je ne comprends pas du tout. Quand on lit Gel par exemple, j’ai toujours donné de la matière à rire. En vérité, on peut rire à chaque instant. Mais je ne sais pas, les gens n’ont pas d’humour ou quoi ? Je ne sais pas. Moi, ça m’a toujours fait rire, ça me fait encore rire aujourd’hui. Quand je n’ai envie de rien, ou pendant une période tragique, j’ouvre un de mes livres, et c’est ce qui me fait le plus rire. Mais est-ce que vous ne comprenez pas que ça se passe comme ça ? — Cela ne veut pas dire que je n’écris pas aussi des phrases sérieuses entre les phrases comiques, pour les faire tenir ensemble. C’est le ciment. Le sérieux, c’est le ciment du programme comique.


Mise en ligne le 2 juillet 2012

© Thomas Bernhard _ 19 juillet 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)