Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Je ramais sur un lac

...

Je ramais sur un lac. C’était dans une grotte à la voûte circulaire que n’éclairait pas la lumière du jour, mais pourtant il faisait clair, de la pierre bleue pâle rayonnait une lumière vive et égale. Bien qu’on ne sentît aucun souffle d’air, les vagues montaient haut, mais pas au point de mettre en péril mon embarcation petite mais stable. Je ramais tranquillement à travers les vagues, en pensant à peine au fait que je ramais, tout ce qui m’occupait, c’était de consacrer toutes mes forces à accueillir le silence qui régnait ici, un silence que je n’avais jamais rencontré jusqu’à présent dans ma vie. C’était comme un fruit que je n’avais encore jamais mangé et qui était pourtant le fruit le plus nourrissant de tous les fruits, j’avais fermé les yeux et le buvais en moi. Certes, ce n’était pas la paix totale, car, même si le silence était encore parfait, toujours pesait la menace d’un bruit, empêché par quelque chose, mais c’était là, cela crevait d’envie d’éclater enfin. Je roulai les yeux face à lui qui n’était pas là, je tirai une rame de son anneau, me tins debout sur la barque qui se balançait et menaçai de ma rame dans le vide. Le silence demeura, et je continuais à ramer.

Mise en ligne le 21 septembre 2012

© Franz Kafka _ 9 mai 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)