Œuvres ouvertes

Une phrase de Robert Walser

lettre à Wilhelm Schäfer, Bienne mars 1914

Je suis d’avis que le poète doit de temps en temps plonger sa tête complètement dans l’obscurité, dans le mystère.
© Robert Walser _ 29 septembre 2012