Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Eloge du blogbook

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Eloge du blogbook

tablettes numériques et autres écrans font de nos blogs des livres, des blogbooks

D’abord le blogbook, ensuite l’ebook, et en dernier le bouquin papier. Mais le coeur du livre reste le blogbook.

Le bouquin papier la dernière chose à lire, n’intéresse que les commerçants, libraires et critiques, vieux monde croulant.

Faire des ebooks et livres papier appauvris, c’est-à-dire sans les photos, vidéos et cartes du blogbook, qui est l’oeuvre réelle.

Pousser le lecteur vers le blogbook, là où naît le texte, l’ebook et bouquin papier tristes succédanés du blogbook.

Un auteur ne devrait pas passer trop de temps à faire des ebooks et bouquins papier, c’est du temps perdu pour les blogbooks.

Trop de temps perdu à préparer ses ebooks et bouquins papier : l’auteur a le crâne vide, son blogbook en pâtit.

A chaque page de l’ebook et bouquin papier on devrait lire la mention : lecteur, le blogbook est bien meilleur !

Auteurs du net, ne vous réjouissez pas que vos ebooks sortent en bouquins papier : c’est votre mort.

Du 1er janvier au 25 décembre, le blogueur écrit ses blogbooks. A Noël il fait un ebook, voire un bouquin papier. Et ainsi de suite.

La vue du bouquin papier dégoûte le créateur de blogbooks. "On dirait de vieux magazines de mode", grommelle-t-il.

Je suis déçu par ce bouquin, dit le créateur de blogbooks : y a rien qui redirige vers un blogbook là-dedans !

Le blogbook parfait ? Celui qui n’intéresse ni les éditeurs ni les critiques, mais qui est lu par d’excellents lecteurs.

Le blogbook parfait peut avoir 50 lecteurs, qui valent bien tous les lecteurs de bestsellers. (Merci Henri Michaux)

Le blogbook raté ? Celui qu’on écrit en pensant à un bouquin papier.

Le blogbook se caractérise en bonne partie par le rythme et l’intensité de ses mises en ligne.

Le blogbook est l’acte de liberté de l’auteur d’aujourd’hui. Il vaut toute la gloire que peut apporter le bouquin papier.

Faute de blogbooks dans leurs rayons, les librairies meurent.

Le blogbook est oxygénisation de la littérature. (Merci Julien Gracq)

Le blogbook fait peur aux écrivains et aux éditeurs, ainsi qu’à beaucoup d’esprits cultivés. C’est donc la forme idéale.


Aux îles Kerguelen, blogbook

Blogbook en cours de mise en ligne sur Oeuvres ouvertes : Les Géographes

Première mise en ligne le 4 mars 2013

© Georg von Allensteinerweg _ 1er octobre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)