Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : écrire, ce drame millimétrique

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

écrire, ce drame millimétrique

par Jean-Marc Undriener, vase communicant avec Claude Favre

Dans le cadre des vases communicants qui font s’échanger, une fois par mois, de blog à blog, des textes écrits pour cela, j’ai le plaisir d’inviter Jean-Marc Undriener avec son texte "écrire, ce drame millimétrique" accueilli, non pas dans ma caravane, mais ici, sur Oeuvres ouvertes qui portent bien leur nom. Je tiens à remercier chaleureusement Laurent Margantin, non seulement écrivain, traducteur mais aussi (et il y a une certaine logique) passeur, et ce mot est beau. Nous n’avons pas travaillé à partir d’un thème commun mais tenté, obstinément, de donner forme à l’informe, au chaos du monde, notre monde.Vous trouverez mon texte "Bêtes non castrées" sur Fibrillations, site à découvrir si vous ne le connaissiez.

 

Jean-Marc Undriener | écrire, ce drame millimétrique

jeter des mots ici, en enlever là. en enlever encore. en remettre – les mêmes ou d’autres. et déplacer replacer remplacer. et voir. voir ce que ça donne si jamais ça donne, si jamais ça prend. et trouver ça

comment dire –

parce que ça prend mal des fois forcément et quand ça prend mal jeter c’est bien peut-être. il faudrait pouvoir jeter, oui et non mais –

et si ça ne prend pas, jeter aussi. et si on ne trouve rien à redire, jeter. jeter et refaire. refaire ou pas. reprendre ses mots d’ici. les faire se pendre ailleurs. de toutes façons –

beaucoup de bruit pour rien. beaucoup de rien. on se donne beaucoup de corps avec peu de mots. coffre carrure contenance. et en fait – rien

on rêve. on dit qu’il ne faut pas. on sait. on rêve quand même

on ouvre des tiroirs et des tiroirs à la recherche d’un peu de quoi, mais bon. on voit bien : rien là-dedans. rien, c’est à dire la même chose. la chose de d’habitude. la force de cette chose. de ce peu de soi, fade. de ce peu bien délayé. restes et moins que restes et

rien – il y a une boîte pour ces restes-là. qu’on brasse. qu’on use sur les bords. une boîte bien faite pour ça. taillée pour ça. à la mesure de ça. prévue pour. et dans la boîte on tombe. perdu en tête

la chute c’est rien. pas grand chose. tomber on finit toujours par tomber mais comment. tomber, qui finit toujours dans le même bruit sourd et mat et mou de cette viande affaissée. on tombe lent. on a le temps de comprendre le sol qui vient taper l’os. et tomber c’est rien, alors. ça pourrait être pire –

pire c’est l’espace entre les mots, l’intervalle qu’on cherche à réduire en faisant cette chose-là : écrire. cet espace bon pour la peur. alors moins d’espace, moins de peur. moins de mots moins d’espace. moins de mots, moins de peur. réduire cet espace, c’est écrire. écrire, c’est réduire cet espace. tenter de. réduire l’écriture à –

ce geste qui ne répare pas grand chose parce qu’au fond, au fond on sait bien. on ne sait que trop. c’est écrire – cet acte qu’on commet et qu’on ne peut pas ne pas commettre. cet acte de rien. pour rien

on peut pleurer – on fait bien. peut-être quelque chose peut sortir par là. et on peut ne pas pleurer, ça ne change rien. les larmes les mots c’est pareil. on ne changera pas pour si peu. écrire, c’est pour éviter de pleurer. écrire, c’est juste pour faire semblant qu’on pleure

la vérité est ailleurs, même si c’est faux

© Jean-Marc Undriener _ 3 mai 2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)