Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (I,39) : Je ne peux pas comprendre ça

...

Je ne peux pas comprendre ça et pas même le croire. Je vis ici et là dans un petit mot dans l’inflexion duquel (plus haut "stösst" [1]) je perds un instant ma tête qui ne sert à rien. La première et la dernière lettre sont le début et la fin de ma façon de sentir digne d’un poisson.


Suite

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 19 mars 2018

[1Voir le texte précédent, le verbe stossen y étant traduit par foncer

Messages