Éditions Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (I,43) : Hier sur la place Wenzel

...

Jeudi IX 11 Hier sur la place Wenzel croisé 2 filles, regardé trop longtemps l’une alors que l’autre, comme je l’ai vu trop tard, portait un manteau marron à plis, un peu ouvert devant, souple comme un habit qu’on porte à la maison, et avait un cou et un nez délicats. Ses cheveux avaient une beauté dont j’ai déjà oublié la nature. – Sur le Belvédère un vieil homme avec un pantalon tombant. Il siffle ; quand je le regarde il s’arrête ; je détourne le regard, il recommence ; finalement, il siffle aussi quand je le regarde. – Le grand et beau bouton joliment fixé au bas de la manche d’une robe de jeune fille. La robe elle aussi joliment portée flottant au-dessus de bottes américaines. Comme il est rare que je réussisse quelque chose de beau et ce bouton insignifiant et sa couturière ignorante y parviennent. – En chemin vers le Belvédère la conteuse dont les yeux animés indépendamment des paroles momentanées parcouraient tranquillement l’histoire jusqu’à la fin – Puissant mouvement du cou d’une fille robuste,


Suite

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 19 mars 2018

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)