Éditions Œuvres ouvertes

Thomas Bernhard n’est pas mort, suite

actualités du maître autrichien en France

Paraissent en français deux livres de Bernhard que j’avais découverts il y a trois ans à leur parution en Allemagne : Goethe se mheurt, une suite de quatre courts récits, et Sur les traces de la vérité, un recueil de discours, de lettres, d’articles et d’entretiens : on sait l’importance de l’espèce de tauromachie littéraire à laquelle Bernhard se livrait régulièrement avec le public autrichien, ce sont donc des textes qui font en quelque sorte partie de son œuvre théâtrale...

Je ne vois pas le sens du titre français, mheurt avec un h pour traduire le schtirbt du titre allemand, qui correspond à la prononciation. Recourir à un terme d’argot aurait eu bien plus de sens, le verbe clamser par exemple. Dans le texte de Bernhard, Goethe meurt en disant Mehr nicht (Pas plus !) au lieu du Mehr Licht (Plus de lumière !). En français, le traducteur Daniel Mirsky rend le jeu de mots rimé par la dualité "Clarté grandiose ! / J’en ai ma dose !". C’est assez habile (et surtout drôle, ce qui est essentiel lorsqu’il s’agit de Bernhard).

J’ai traduit plusieurs extraits des entretiens du volume Sur les traces de la vérité, à lire sous le titre Le monde est une espèce d’hiver. Je signale également que le Roi des éditeurs, dans sa grande générosité, autorise la lecture en ligne d’un hommage important à Rimbaud, dont j’ai également parlé dans un article paru dans la Quinzaine littéraire, Comment on devient Thomas Bernhard.

© Laurent Margantin _ 31 octobre 2013

Messages

  • Bonjour,
    Eh oui, la délicate question du titre Goethe schtirbt… Soyez sûr que j’ai passé de nombreuses heures à y réfléchir, à tourner et retourner le problème dans ma tête. Votre proposition est intéressante, mais « Goethe clamse » est un peu difficile à prononcer. Et puis, rendre par de l’argot un accent propre à une région ou à un pays tout entier, n’est-ce pas un peu problématique ? D’ailleurs il n’est pas sûr que l’intention de Bernhard ait uniquement été de transcrire par ce « schtirbt » l’accent autrichien ; il me semble qu’il s’agit surtout, par cette graphie étonnante, de désacraliser un monument (à l’instar de ce que fait Bernhard dans Maîtres anciens, comme vous le rappelez très justement ailleurs). Le récit tout entier joue de l’ironie et du grotesque, y compris dans le titre. Peut-être peut-on également voir dans ce « schtirbt » une façon de railler l’emphase et le zèle de tous les personnages qui gravitent autour du génie à l’article de la mort avec un empressement répugnant. En tout état de cause, il fallait trouver quelque chose qui rende en français le « choc graphique » que produit aux yeux du lecteur le « scht » en allemand. Et puis, dans « mheurt » on peut entendre comme un souffle, voire un râle, ce qui s’applique assez bien ici à l’agonie de Goethe, mais aussi bien sûr à Bernhard, qui thématise un peu partout dans son œuvre (et pas seulement dans Le souffle) la maladie des poumons. Bref, la traduction du titre était une tâche bien compliquée, j’en ai parlé maintes fois avec plusieurs personnes et notamment l’éditeur, qui a fini par me « souffler » la solution retenue au bout du compte, qui a reçu l’aval des ayants droit de Bernhard. Si cela vous amuse, voici quelques autres titres que j’ai pu envisager à un moment ou à un autre : « Goethe est mmmort », « Goethe se meurd », « Goethe se meuheurt », « Goethe a mouru », « Un génie se meurt », etc.
    Bien cordialement,
    Daniel Mirsky

  • Merci à vous pour tous ces éclaircissements ! Après vous avoir lu j’ai pensé à : Goethe schmeurt :-)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)