Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Franz Kafka | Un artiste de la faim

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Franz Kafka | Un artiste de la faim

en libre accès dans la webliothèque d’Oeuvres ouvertes (bientôt disponible sur papier)

Le dernier récit de Franz Kafka, publié quelques mois après sa mort en 1924.

Les dernières décennies ont vu l’intérêt du public pour les artistes de la faim baisser considérablement. Alors qu’autrefois cela valait la peine d’organiser de grandes représentations dans une mise en scène personnelle, c’est devenu aujourd’hui tout à fait impossible. C’étaient d’autres temps. Jadis, toute la ville était occupée par l’artiste de la faim ; l’intérêt allait croissant de jour de faim en jour de faim ; chacun voulait voir l’artiste de la faim au moins une fois par jour ; les derniers jours, il y avait des abonnés qui restaient assis toute la journée devant la petite cage grillagée ; la nuit aussi il y avait des visites, aux flambeaux pour augmenter l’effet ; les beaux jours, on sortait la cage à l’air libre, et c’était spécialement aux enfants qu’on montrait l’artiste de la faim ; alors que pour les adultes ce n’était souvent qu’un amusement auquel ils participaient parce que c’était à la mode, les enfants, étonnés, bouche bée, se tenant par la main pour se sentir en sécurité, regardaient l’artiste de la faim : il était pâle, portait un tricot noir d’où ses côtes ressortaient très nettement, ne voulait même pas du fauteuil qu’on lui avait mis, préférant rester assis sur de la paille dispersée par terre, faisait un signe poli de la tête, répondait aux questions avec un sourire forcé, tendait aussi le bras à travers la grille pour qu’on puisse toucher sa maigreur, puis il replongeait complètement en lui-même, ne s’occupait plus de personne, même pas de l’heure qui sonnait, si importante pour lui, à la pendule qui était le seul meuble de la cage, regardait devant lui les yeux presque fermés en trempant les lèvres de temps en temps dans un minuscule verre d’eau pour se les humecter.


Livrel réalisé par Alain Hurtig, typographe ; dessins par LL de Mars (cliquer sur la couverture)

PDF - 1.1 Mo

https://issuu.com/alain.hurtig/docs/kafka

Cette œuvre est placée sous licence CC 2.0, BY-NC-SA

Lecture de ce texte sur Littérature audio

Lecture des premières pages par Christophe Sanchez sur son compte You Tube


Première mise en ligne le 7 août 2015

© Laurent Margantin _ 31 décembre 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)