Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Siegfried Unseld, Beckett pour la dernière fois

en accès libre dans la webliothèque d’Oeuvres ouvertes

A midi j’ai rendez-vous avec Samuel Beckett. Ça va être comme toujours : je suis assis au "Café Français", en face du logement parisien de Beckett, au 38 du boulevard Saint-Jacques, un café minuscule, maintenant mis à la mode. Du gigantesque Hôtel PLM, je regarde dehors où va apparaître à midi moins deux la maigre silhouette de Sam. Aujourd’hui, cependant, le 19 mai 1989, un vendredi, pas de Beckett et pas de nouvelles non plus. C’est inhabituel, inquiétant.

Lire la suite sur liseuse

Traduction de l’allemand par Georges-Arthur Goldschmidt


Siegfried Unseld dirigeait les éditions Suhrkamp, il était l’ami de longue date et l’éditeur allemand de Beckett ; son fils Joachim dont il est question dans ce texte est l’auteur de Kafka, une vie d’écrivain.

Texte paru dans la Quinzaine littéraire numéro 553 du 16 avril 1990. Reprise avec l’aimable autorisation de Gilles Nadeau.

© Siegfried Unseld _ 11 mai 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)