Éditions Œuvres ouvertes

Le Clézio à la Source

"pour une fertilisation des esprits"

Jean-Marie Gustave Le Clézio était quelques jours à la Réunion, invité par l’ODI [1] à assurer la présidence d’honneur d’un colloque intitulé Interculturel, diaspora indienne et mondialisation. Une condition qu’il avait mise à sa venue : pouvoir rencontrer des écoliers du primaire, des collégiens et des lycéens.
Sa conférence inaugurale ("Ensemencement, fertilisation et mélanges") avait lieu au Conseil général situé dans le quartier de la Source que j’habite. Ce matin, il m’a suffi de traverser le boulevard Jean Jaurès pour rejoindre le "Palais de la Source" juste en face du Jardin de l’Etat.
La source, c’est aussi ces quelques oeuvres de Le Clézio qui ont beaucoup compté pour moi à un moment où je découvrais la littérature : Le Chercheur d’or (dont l’action se déroule pas loin de la Réunion, à Maurice et Rodrigue), mais aussi Haï et Le Rêve mexicain. Toutes ces années il est resté pour moi une figure importante, et j’aime revenir à certaines pages, comme celles consacrées à Michaux que je relis ces jours-ci dans Vers les icebergs, une oeuvre qui vient de reparaître dans un volume du Mercure de France où l’on peut aussi redécouvrir Mydriase.

Les premiers mots de sa conférence de ce matin : "Je ne suis pas un spécialiste, je suis un écrivain". Il a donc parlé de la diaspora indienne en évoquant son Inde imaginaire, celle du Mahâbhârata, et de fertilisation des cultures et des esprits à travers la figure du jeune esclave Edmond Albius qui a inventé le procédé de pollinisation de la fleur de vanille, figure dont on est assez fier à la Réunion.

Le Clézio a tenu sa conférence tambour battant dans un hémicycle où ont lieu davantage de joutes politiques que d’échanges culturels. Critiquant un monde livré à la circulation de main d’oeuvre et de matières premières, il a prononcé cette phrase cinglante que j’ai notée : "Dans ce monde cupide et égoïste, tout s’exporte sauf l’humanisme".

Aujourd’hui, j’ai découvert un Le Clézio créateur et acteur d’une Fondation pour l’Interculturel et la Paix voyageant partout dans le monde, amenant avec lui des manuels et des livres, convaincu que la littérature n’est pas un divertissement mais agit sur les esprits, les ouvre aux autres cultures. Fier d’avoir pu lui serrer la main.


Lire également Pierre Maury à Madagascar, Le Clézio à la Réunion et dans ma vie, notamment le très bel entretien.

<

PNG - 1.1 Mo
PNG - 1.3 Mo
PNG - 1.1 Mo
PNG - 1.2 Mo
PNG - 1.2 Mo
PNG - 653.1 ko
PNG - 479.7 ko
© Laurent Margantin _ 29 avril 2014

[1Organisation for Diaspora Initiatives

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)