Œuvres ouvertes

"Je n’aurai jamais quelqu’un d’autre comme lui"

extrait des Lettres

Agréable marche ce matin avec Papa, qui devient vieux avec une philosophie pleine de grâce. Comparant les abeilles & les papillons aux éléphants & perroquets & parlant de contrats avec le niveleur. Faisant irruption à travers les haies et passant par-dessus les murs avec l’aide de mon épaule, blasphémant et s’arrêtant pour se reposer sous prétexte d’admirer la vue. Je n’aurai jamais quelqu’un d’autre comme lui.

Samuel Beckett à propos de son père Bill Beckett, fin juin 1933, deux mois avant sa mort d’une maladie foudroyante.

© Samuel Beckett _ 23 mai 2014