Œuvres ouvertes

insulaires, blogbook (12)

les hommes ici

Les hommes ici marchaient au bord des autoroutes, portant des sacs en plastique. Ils étaient souvent hirsutes et avaient l’air saoul. Revenaient-ils chez eux ? Avaient-ils même un toit ? En d’autres pays, ils se seraient cachés, loin des axes routiers, honteux. Ici les hommes à la peau noire affichaient leur pauvreté à la vue des automobilistes, et risquaient ainsi leur vie.
Leurs visages et leurs yeux n’apparaissaient qu’un bref instant, puis ils s’évanouissaient dans le rétroviseur, sans qu’on puisse rien savoir de leur vie que cette fulgurante affirmation d’une marche sans but.
On ne voyait jamais deux fois le même visage. Il ne s’agissait pas d’habitués, non, ils semblaient surgis des champs de canne à sucre de l’autre côté de la route, et condamnés à y disparaître à nouveau.


Page précédente
Page suivante
Lire la présentation et revenir au sommaire.


© Laurent Margantin _ 6 juin 2014