Œuvres ouvertes

insulaires, blogbook (29)

explication

On cherchait désespérément l’histoire de la fillette habillée tout en bleu. Son silence, disait-il, ne facilitait pas les choses. Eût-elle parlé, raconté l’origine de sa famille venue d’une autre île aux mœurs différentes, peut-être eût-on pu comprendre son silence, mais c’était naturellement demander l’impossible, car peu d’être taciturnes finissaient par donner les clés qui déverrouillaient la porte de leur esprit.
Alors il fallait tâcher d’interpréter ses faits et gestes, l’expression un peu hautaine et méfiante de son visage, cette noblesse encore enfantine qui l’habitait ; il fallait s’en tenir à cette apparence qui, avec le temps, paraissait exprimer tout ce qu’elle était, toute la rêverie qui l’occupait, rêverie de liberté et d’autonomie qui expliquait sans doute la distance à laquelle elle était tenue par les autres ou à laquelle elle maintenait les autres, soucieuse de ne pas être mêlée aux jeux de ceux qu’on appelait ses camarades, jeux souvent bien médiocres. Ainsi la fillette était-elle finalement sa propre explication.


Page précédente
Page suivante
Lire la présentation et revenir au sommaire.


© Laurent Margantin _ 15 juin 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)