Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

insulaires, blogbook (48)

disparition

L’île avait disparu des écrans de contrôle. On avait d’abord cru à un problème technique, mais aucun réglage des appareils n’avait permis de faire réapparaître le bout de terre perdu dans l’océan. On envoya des navires et des avions en reconnaissance, en vain, car une épaisse brume régnait sur cette zone de l’océan, brume qui ne se dissipa plus jamais.
On recevait cependant quelques messages difficiles à décrypter, des appels étranges composés d’interminables listes de noms lus d’une voix neutre, toujours la même. Tandis que la panique s’était emparée des esprits continentaux lorsqu’avait été annoncée la disparition de l’île, la voix des messages radio semblait totalement tranquille, occupée simplement jour et nuit par cette tâche absurde. S’agissait-il de noms d’insulaires ? Les patronymes étaient les leurs, sans aucun doute, mais bientôt des spécialistes de cette région en vinrent à douter de leur existence réelle. Comme les registres d’état civil étaient désormais inaccessibles, on ne pouvait affirmer avec certitude qu’il s’agissait de noms de personnes vivantes ou disparues, quand bien même certains parents installés sur le continent entendirent celui d’un des leurs, dont l’existence se résumait à une série de syllabes prononcées par une voix morne et lointaine, provenant d’un lieu disparu. On écoutait avec terreur ces nouvelles d’une île qu’on croyait engloutie.


Page précédente
Page suivante
Lire la présentation et revenir au sommaire.


© Laurent Margantin _ 24 juin 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)