Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

insulaires, blogbook (51)

incendies

Les incendies se multipliaient. Ils avaient débuté juste après l’arrivée des navires qui avaient servi à évacuer les anciennes bibliothèques continentales. Bientôt, des rumeurs circulèrent et s’amplifièrent : on affirma avoir vu les mêmes hommes – des étrangers disait-on – aux abords des départs de feu. Mais comme il faisait nuit, personne ne fut capable de dire à quoi ils ressemblaient. On savait en revanche que c’étaient les bibliothécaires qui étaient venus se réfugier sur l’île, on en était sûr.
Quelques mois passèrent ponctués par de nouveaux incendies, toujours plus violents et plus vastes, poussés par les alizés. Ils dévastaient des zones de plus en plus importantes, si bien que la colère commença à s’emparer des esprits. On racontait désormais que ces hommes aux livres (comme on les appelait) étaient en vérité venus d’autres îles qu’ils avaient entièrement incendiées, jusqu’à mettre le feu à des habitations et provoquer la panique chez la population, laquelle préféra abandonner son île aux livres. Grâce à ces histoires que tout le monde connaissait, on trouva un autre nom à ces hommes invisibles : ils furent appelés les grands brûleurs.
La rumeur atteint son acmé lorsqu’on constata que de nouvelles bâtisses étaient apparues sur les terrains brûlés, bâtisses dispersées sur toute l’île et qui, disait-on, accueillaient les millions des livres qu’on n’avait évidemment pas pu entreposer dans la seule bibliothèque insulaire. Alors la foule se déchaîna et mit le feu à ces bibliothèques clandestines, poussant le feu des côtes jusqu’aux plus hautes montagnes.


Page précédente
Page suivante
Lire la présentation et revenir au sommaire.


© Laurent Margantin _ 26 juin 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)