Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

insulaires, blogbook (52)

chats sauvages

Les chats ressemblaient à ceux qu’on avait jadis exterminés sur le continent. Ils avaient des yeux agressifs, des poils tigrés, marchaient toujours prêts à bondir sur qui les approcherait. On ne savait pas, lorsqu’on allait dans un champ de canne, si l’un d’entre eux allait surgir.
Certains entraient dans les maisons abandonnées, et se terraient dans les coins les plus inaccessibles, les combles par exemple. Tout nouvel habitant devait veiller à la débarrasser de ses chats qu’un œil non exercé ne pouvait déceler à l’intérieur. Ceux qui avaient l’expérience de ces animaux maudits partout sur l’île s’aventuraient dans l’obscurité, et y demeuraient de longues heures aux aguets, jusqu’à deviner une forme avançant dans le noir, forme féline qu’ils tranchaient d’un seul coup de machette. On reconnaissait ces hommes à leurs mains écorchées et à leur face bien souvent défigurée, car beaucoup d’entre eux avaient été au moins une fois attaqués par un chat sauvage, ce qui leur avait donné le goût et même la passion de la chasse dans le noir.
Il arrivait que certains chats particulièrement agressifs entrent dans les maisons habitées et s’y cachent, parfois pendant de longues semaines. Alors on ne pouvait rien pour leurs habitants, surpris au dernier instant.


Page précédente
Page suivante
Lire la présentation et revenir au sommaire.


© Laurent Margantin _ 26 juin 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)