Éditions Œuvres ouvertes

La web-littérature en accès libre : on continue (Sommaire 30/06/2014)

oeuvres ouvertes décidément

Il y a un an, on créait la web-association des auteurs pour continuer à promouvoir la web-littérature en accès libre face à la volonté de quelques-uns de placer des péages payants à l’entrée de leur blog. On avait aussi osé critiquer l’édition numérique qui enfermait la littérature contemporaine en ligne dans des schémas éditoriaux obsolètes, ce qui nous avait valu des attaques et des insultes venant de gens qui se croyaient propriétaires du web littéraire. Un an plus tard, il n’y a plus qu’un espace VIP tout riquiqui au fond d’un blog proposant des ressources du vingtième siècle, et le constat est clair : la longue traîne tant vantée par les adeptes de l’édition numérique était un mythe, d’où notre désir de faire ici même le point sur cette question un an après : Pour une finir avec l’édition numérique et passer à autre chose (texte beaucoup relayé depuis une semaine, on approche des mille lectures). Précisons que ça fait déjà un moment qu’on est passés à autre chose, bien avant les opportunistes qui se sont soudainement mis à critiquer "l’épicerie numérique" après avoir passé la gérance de leur boutique à des copains...

Plusieurs mises en ligne cette semaine sur Oeuvres ouvertes :

- Le blogbook Insulaires est désormais achevé, voir le sommaire complet.

- Un beau texte de Renaud Schaffhauser, Hôtel Pelikan, en mode dissémination.

- Dans le cadre de la dissémination du mois de juin sur les expérimentations de l’écriture numérique, on accueille Jean Sary, De retour au site.

A la semaine prochaine.

© Laurent Margantin _ 29 juin 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)