Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Le Chenil (26)

...

J’écoutais Ivan parler des vieux et déjà je songeais à la mère qui chaque matin partait en ville, je la voyais et je l’entendais exciter les vieux et les mener jusqu’au Conseil, je la voyais marcher devant eux et les abrutir un peu plus avec des mots d’ordre visant à faire pression sur les autorités pour qu’elles règlent au plus vite le problème des chiens et rétablissent la sécurité dans la ville, de la même manière j’écoutais Ivan parler des chiens qui couraient dans les rues et bousculaient les vieux entraient dans les commerces terrorisaient la population et je voyais déjà la mère invoquant leur venue nuit après nuit devant sa fenêtre, je la voyais descendre les escaliers en pleine nuit pour aller ouvrir le verrou de la porte d’entrée afin de laisser les chiens entrer dans la maison dans ma chambre et ainsi me livrer à eux à leur étrange cérémonie où ils étaient chaque nuit plus nombreux car la mère continuait à les appeler, je la voyais dans la rue menant les chiens je l’entendais les exciter avec des petits cris aigus yep yep oui c’était bien elle c’était bien la mère excitant les chiens comme elle excitait les vieux, je la voyais marcher en pleine nuit devant eux, les lancer dans les quartiers pauvres mais aussi dans les quartiers résidentiels, je la voyais guider les chiens vers les immeubles et les maisons comme je la voyais guider les vieux vers le Conseil, c’était elle, c’était la mère qui était l’instigatrice de tout cela, la meneuse, et la seconde suivante je voyais une autre scène je voyais le chenil, je voyais le chenil au milieu de la forêt mais la mère avait disparu il n’y avait plus qu’une silhouette qui avançait au milieu des arbres un homme que je voyais avancer de dos, qui était-ce je l’ignorais je ne voyais pas son visage il disparaissait déjà entre des feuillages, qui était-ce, mais je voyais et j’entendais la mère qui gueulait avec la foule des vieux devant le Conseil, qui était-ce, mais je voyais et j’entendais la mère qui menait les chiens jusqu’à ma chambre et leur ouvrait la porte, qui était-ce, silhouette de dos aperçue un bref instant qui ne se retournait pas avançant en silence dans la forêt, silhouette que j’avais dû voir il y a longtemps enfant, qu’il me semblait reconnaître, silhouette qui disparaissait sous les feuillages, endormi je réfléchissais j’écoutais Ivan je voyais et j’entendais la mère les vieux et les chiens tous ensemble dans les rues de la ville, la foule essayait de recouvrir la silhouette qui elle avançait seule dans la forêt, en vain, la silhouette continuait d’avancer dans la forêt silhouette qu’il me semblait reconnaître une nouvelle fois, oui c’était bien lui c’était bien le disparu, celui dont la mère parlait lorsqu’elle était au paroxysme de sa rage et de sa haine envers moi, celui de la chambre qui était restée vide, celui qui n’avait même pas de nom dans la bouche de la mère, celui dont j’avais pourtant le nom sur le bout de la langue (mais d’où l’avais-je donc ?), le disparu, la silhouette s’avançant disparaissant sous les feuillages tandis que moi aussi j’avançais pour le rejoindre, en vain car il s’éloignait, en vain car il disparaissait à nouveau et déjà je voyais le chenil, l’enceinte du chenil derrière les arbres, dans cette clairière, l’homme avait disparu et j’étais devant l’enceinte du chenil, la longeant, m’avançant plus avant dans la forêt, disparaissant à mon tour.



Page suivante
Lire depuis le début
Lire la présentation.
Lire le récit dans la webliothèque
L’auteur

Première mise en ligne le 23 septembre 2014

© Laurent Margantin _ 27 juin 2016

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)