Éditions Œuvres ouvertes

Avoir ou pas "l’onction de l’aristocratie de l’édition" (Sommaire 14/09/2014)

...

- Suite du Chenil, troisième semaine.

- J’apprends dans le journal qu’Antoine Gallimard est en visite à la Réunion pour y rencontrer des auteurs qui auront participé à des ateliers d’écriture organisés par la Divine Maison et qui tendront agenouillés leur manuscrit au roi des éditeurs (cette phrase savoureuse dans l’article de ce matin : "Samlong est le deuxième auteur réunionnais a bénéficier de l’onction de cette aristocratie de l’édition"). Mais que ce vingtième siècle est loin. Passons [1]...

- Eduardo Mosches, entre la mémoire et le quotidien, présentation et traduction de Philippe Chéron.

Je me sers d’un compte SeenThis pour publier des extraits de pages lues en ligne. Quelques lectures cette semaine :

- Nicolas Gary sur Actualitté : La BnF éditrice d’ebooks - la rentabilisation du patrimoine commence

- Olivier Ertzscheid sur affordance.info : Le grand bordel des internets et la fourmi de 18 mètres, où on peut lire ces lignes : Ce sont les rentes que je n’aime pas. Toutes les rentes. Mêmes celles qui ont le vernis de la légitimité acquise. Surtout celles-là en fait. La rente attentionnelle des journaux, la rente cognitive des universités, la rente de la formation des élites de l’école, la rente de l’organisation et de la hiérarchisation du savoir des bibliothèques.

- Jean Sary, une chaîne de poèmes : Hanoï interlude.

- Le blog de la bibliothèque universitaire de Saint Denis de la Réunion, en pointe sur la culture ouverte, voir notamment 16 livres qu’un jeune écrivain devrait lire, par Ernest Hemingway.

Photo : fête des associations comoriennes au Barachois, à Saint Denis de la Réunion.

© Laurent Margantin _ 13 septembre 2014

[1Claude Doglio nous signale que le premier auteur réunionnais publié par Gallimard était... Leconte de Lisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)