Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/oeuvreso/www/config/ecran_securite.php on line 283
Oeuvres Ouvertes : Noëlle Rollet, Chirurgie esthétique

Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Noëlle Rollet, Chirurgie esthétique

en accès libre

Écrire vient comme une marée noire et irrésistible qui monte et qui monte, peu à peu submerge, noie puis entraîne, flot qui vous court sous la peau comme un mauvais sang, vous embrume-enfume le cerveau, longues traînées de suie jetées à l’assaut des nerfs en irritantes couleuvres quand le murmure n’est plus murmure, de tout cela qui vous accompagne sans que vous le sachiez, a cessé de l’être, il gronde et grince et noue la gorge, puissant tout à coup ; vous ballottant agrippé à l’encre du naufrage, dans le soulèvement des profondeurs sous le poids des mille petites misères, des fantômes et des hantises choyés qui déferle – poussé par tout cela qui presse derrière, tout cela qui emporte, jaillit, à empoigner pour ne pas se laisser réduire en bouillie désarçonné par mille et cent piétinements, enfourcher enfin tout cela qui n’a cessé de grossir et prospérer, plus ou moins manifeste, parfois révélé comme une déchirure, plus souvent discret sournois, mais qui s’est appesanti avec le temps, usure et concrétion, et à cause des souvenirs aussi, tout ce que l’on a vu et pas compris, ou au contraire trop compris – rien à comprendre ; sous la poussée trop tard pour se retrancher, on l’a assez fait coincé tordu derrière confort et certitudes, à continuer quand même, escamoter la fêlure ; seulement la litanie a continué de revenir lécher nos rives, à la fleur des regards, dans l’estompe des voix et au creux des gestes, témoin intime ou de hasard – cette foule d’êtres et tout ça du pareil au même, vous-même pris au milieu de tous ceux-là, identique aussi alors, avec cette même souffrance inutile nouée en boule, nerfs entortillés qu’on fait sans cesse vibrer en merdiques ritournelles qui ne changent rien, tournent en rond, en tourbillon – soi au centre – soi au centre – éparpillé – dispersé – autour de l’oeil – déchiqueté et perdu – mais emporté encore, par la vague et la fièvre qui délie la langue, le noeud dans la gorge, à cracher comme l’onde amère et l’espoir, la crainte d’être arraché cette fois, de ne plus boire la tasse et au contraire de laper une goulée d’air assez pur, intolérablement pur pour aveugler une bonne fois, une bonne fois vous outrepasser, pour rendre ivre, radicalement, définitivement halluciné, inimaginablement léger surtout, grisé à en être noir de se gorger impunément de lumière en pleine face, à s’envoler, cœur envolé à l’orgasme de la chute…

Si l’on peut finir par rendre gorge…


Noëlle Rollet est l’auteur du blog Glossolalies où elle publie notamment un nouveau récit intitulé Passages.

La couverture de Chirurgie esthétique est une création originale de Laetitia Génot.

© Noëlle Rollet _ 28 septembre 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)