Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

La poésie est le réel absolu (13)

Novalis, fragments logologiques

Faculté et capacité de produire des sensations à volonté. (La foi est une telle volonté de produire des sensations, liée à la conscience de la réalité absolue de ce qui est ressenti.)
Si nous étions aveugles, sourds et insensibles, et si en revanche notre âme était parfaitement ouverte, notre esprit étant l’actuel monde extérieur, alors le monde intérieur serait avec nous dans le même rapport que le monde extérieur maintenant, et qui sait si nous verrions une différence – si nous pouvions comparer les deux états. Nous ressentirions certaines choses pour lesquelles le sens nous manquerait, par exemple la lumière, le son, etc. Nous ne pourrions produire que des changements – qui seraient pareils à des pensées, et nous éprouverions le besoin de nous créer ces sens que nous qualifions maintenant d’externes. Qui sait si nous ne pourrions pas engendrer enfin, à travers différents efforts, des yeux, des oreilles, etc., puisque notre corps serait désormais en notre pouvoir et constituerait une partie de notre monde intérieur, comme notre âme actuellement. De même, notre corps ne devrait pas être aussi absolument dénué de sens, pas plus que notre âme à présent. Qui sait s’il ne semblerait pas dénué de sens uniquement dans la mesure où il constituerait une partie de nous-mêmes et où l’autodivision intérieure à travers laquelle le corps peut commencer à voir, entendre et sentir pour notre conscience – sous réserve du progrès et de l’influence du reste de notre monde – cette opération à travers laquelle nous nous percevrions nous-mêmes de diverses manières serait très difficile. C’est également ici que naîtrait un Moi absolu, pratique et empirique.
Continuer là-dessus. Dans cet état nous semblerions déjà dénués de sens parce que l’âme serait la puissance prépondérante, transformant toute attention en excitabilité – de même que souvent nous ne voyons, n’entendons et ne sentons pas quand notre âme est vivement occupée – et qu’elle a polarisé sur elle toute notre attention et vice versa.
La volonté et le hasard sont les éléments de l’harmonie. Monde volontaire et contingent. Le même rapport dans les deux états.

Monde miraculeux et monde naturel.
Empire des esprits et monde réel.

Change libre entre ces deux états. La volonté et le hasard faisant un. Action miraculeuse et selon une loi. Nature et esprit = Dieu.

.


Logologie de Novalis
Autres textes

© Novalis_traduction de Laurent Margantin _ 18 décembre 2014

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)