Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

Journal de Kafka (III,2) : Récits et journaux de Löwy

troisième cahier, nouvelle traduction


27.X II Récits et journaux de Löwy
comment Notre Dame l’effraye, comment le tigre au Jardin des plantes l’émeut parce qu’il représente le désespéré espérant qui se rassasie de désespoir et d’espoir en mangeant dans sa gamelle, comment son père qui est pieux le consulte pour savoir s’il peut maintenant se promener le samedi, s’il a désormais le temps de lire des livres modernes, s’il peut manger les jours de jeûne, alors qu’il doit travailler le samedi, qu’il n’a pas du tout le temps et qu’il jeûne plus qu’aucune religion ne l’a jamais prescrit. Lorsqu’il se promène dans les rues en mâchant son pain noir, on dirait de loin qu’il mange du chocolat. Le travail à la fabrique de casquettes et son ami, le socialiste qui considère comme un bourgeois quiconque ne travaille pas comme lui, p.e. Löwy avec ses fines mains, qui s’ennuie le dimanche, qui méprise la lecture comme un luxe, ne sait même pas lire lui-même et qui prie ironiquement Löwy de lui lire une lettre qu’il a reçue.



Page suivante
Sommaire
Le premier cahier du Journal de Kafka dans la webliothèque
Le Journal de Kafka, laboratoire et zone franche
Retraduire le Journal de Kafka (1) (2) (3)

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 2 janvier 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)