Œuvres ouvertes

La Main de sable : marchand de journaux

Le marchand de journaux moustachu allait et venait devant sa boutique, le portable collé à l’oreille :
Cela me fait plaisir de t’entendre, après tant d’années… ça fait combien de temps ? …vingt-cinq, trente ans ? …eh oui on n’est plus tout jeunes toi et moi ! … tu sais, j’ai beaucoup souffert après mon mariage… perdu mon indépendance … beaucoup souffert… mais maintenant je suis heureux… et toi, tu fais quoi maintenant ? …tu as des enfants ? … ah oui ? ….et le plus grand fait des études de commerce ? ….tu (...)

Le marchand de journaux moustachu allait et venait devant sa boutique, le portable collé à l’oreille :

- Cela me fait plaisir de t’entendre, après tant d’années… ça fait combien de temps ? …vingt-cinq, trente ans ? …eh oui on n’est plus tout jeunes toi et moi ! … tu sais, j’ai beaucoup souffert après mon mariage… perdu mon indépendance … beaucoup souffert… mais maintenant je suis heureux… et toi, tu fais quoi maintenant ? …tu as des enfants ? … ah oui ? ….et le plus grand fait des études de commerce ? ….tu sais que je connais du monde… Oui, envoie-moi un CV, on lui trouvera quelque chose, un stage, pas de problèmes… bien sûr, bien sûr… là je dois voir quatre-cinq entrepreneurs de la région…envoie-moi ça, pas de problème… je m’en occupe.

Puis il resta silencieux, écoutant ce qu’on lui disait au bout de fil, ponctuant simplement la conversation de mots brefs, le sourire aux lèvres : « d’accord », « ah oui ? », « quand ça ? » et autres exclamations ou interrogations qu’il prononçait de manière mécanique.

A un moment, il reprit – brièvement – la parole, d’une voix plus lente et plus profonde :

- Tu sais qu’à l’époque j’étais secrètement amoureux de toi ? Allo ? Allo ?

Le passé avait raccroché au bout du fil. Alors le marchand de journaux moustachu referma le portable, le mit dans sa poche, et retourna dans sa boutique.

© Laurent Margantin _ 16 mars 2010

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)