Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

15/01/15

...

Tous ensemble ils feront la police. L’ancien patron d’une brasserie d’Epinal gros face rouge cheveux barbe gris grande gueule alcoolo est une espèce d’image, et je lui parle sans y croire. Le chat qui miaule comme un paon s’est échappé et se planque sous des voitures garées en face, silencieux, vite disparu. Il gèle et les gens sont perdus dans leurs couches de vêtements, dans leurs rêves assez vagues. Surtout chacun essaye de ne pas oublier son numéro de carte bancaire. Les rues sont de plus en plus composées de verre et de métal, les fêtes derrière ils ne mettent plus de musique pour humaniser. Je cherche à me souvenir du rire de Matthias surgissant soudainement au milieu d’une conversation intellectuelle, et me vient : visage guilleret. Celui d’Ignaz Denner interfère : homme étrange-inquiétant qui ne vous regarde jamais en face et dont on ne voit pas les yeux, sauf lorsqu’ils sont traversés par un éclair. Le mot Bösewicht. Un autre : Gottesacker, le champ de Dieu, un ancien mot allemand pour cimetière. A Berlin, HH voit le roi : Sa tête est couverte d’une banale casquette d’officier, et son corps est enveloppé dans un imperméable gris. Des mélodies se perdent à chaque instant. Rigolard escargots nichés sur son crâne le Bouddha est sa propre caricature. J’essaye parfois de ne pas trop croire à ce que j’entends et vois, mais c’est difficile.

© Laurent Margantin _ 15 janvier 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)