Oeuvres Ouvertes

depuis 2000

23/01/15

...

Dans la tour H, une pièce en demi-cercle à l’étage avec 2-3 fenêtres pièce où sont accrochés les poèmes été automne hiver printemps, mais on peut les lire dans l’ordre qu’on veut. J me rappelle qu’on n’a pas le droit de prendre des photos dans cette pièce, mais c’est déjà fait, je viens de lui montrer les clichés avec un poète vivant à une fenêtre, c’est un sacrilège. Il y a ici et là, un peu partout dans la ville, des espaces de poésie insulaire comme celui-ci, alors qu’à quelques kilomètres de là s’étend le vaste continent de l’usine Daimler, illuminé jour et nuit. Je ne viens que rarement à la tour H. Le soir de la remise du prix H à Philippe Jaccottet, je suis justement à l’usine D. Quelques mois plus tard, le poète m’écrit j’étais si las. Je rencontre pourtant J qui travaille à l’accueil de la tour H, elle me parle des cérémonies de poésie insulaire, mais est-ce à cause des origines familiales j’aurais passé plus de temps à l’usine D qu’à la tour H aux 4 poèmes été automne hiver printemps (mais on peut les lire dans l’ordre qu’on veut). Dehors je vois des gars en allemand on dit aussi clochards assis sur un banc qui chantent o sole mio quand on passe en barque sur le Neckar (il pleut).
© Laurent Margantin _ 23 janvier 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)