Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (III,19) : Quand je suis entré dimanche après-midi dans la maison de Max

troisième cahier, nouvelle traduction


Quand je suis entré dimanche après-midi dans la maison de Max en dépassant trois femmes de justesse, j’ai pensé : il y a encore une, deux maisons dans lesquelles j’ai quelque chose à faire, des femmes qui marchent derrière moi un dimanche après-midi peuvent encore me voir aller sous le porche d’une maison en me dépêchant parce que je dois y accomplir un travail ou participer à une conversation, ne m’en félicitant, de façon exceptionnelle, que de ce point de vue. Il n’est pas sûr que cela doive durer encore longtemps.


Page suivante
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 24 janvier 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)