Éditions Œuvres ouvertes

01/02/15

...

Une fois l’an les retrouvailles de Luise 77 ans et de ses sœurs, une, deux, trois, quatre, et un seul frère. Elles vivent pour la plupart en Allemagne du nord d’où vient la famille, sont grosses comme Luise, rient fort comme elle. Le frère chauve a une moustache et était roux. Luise cheveux blancs a gardé une ancienne tresse qu’elle s’était coupée il y a longtemps. Rousse aussi, fascinante parce qu’unique morceau du corps passé resté intact. Possible que pour les animaux qui dorment beaucoup le cœur de la vie soit là, dans les profondeurs, et que tout ce qu’ils font quand ils ne dorment pas — se nourrir, boire, bouger un peu, regarder autour, procréer — ne soit qu’une parenthèse insignifiante mais tout de même indispensable s’ils veulent avoir les forces nécessaires pour retourner là-bas. Regarde Kalle évoluer lourdement au milieu de la fratrie de sa mère, gros koala cherchant son eucalyptus. Les deux diables surgissent Jakob toujours affamé. Fait froid mais il y a une belle clarté dehors, ça donnerait presque envie de ne pas se rendormir.
© Laurent Margantin _ 1er février 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)