Œuvres ouvertes

05/02/15

...

On m’écrit en allemand codé sais plus trop bien si je dors ou suis éveillé c’est du néerlandais. En Tasmanie on assure la survie d’une espèce. Quand il vous rend la monnaie le petit homme maigre sourit légèrement des yeux. C’est un sourire qu’on porte en soi et qui ressurgit longtemps après. On annonce du gel mais il est déjà là. La ville dort en permanence. En attendant Fred, lis les diables de Tasmanie sont vraiment des durs, des costauds, avec un instinct de survie très développé. Îles et péninsules où les marsupiaux sont réintroduits à l’abri de la maladie. Petite table à la fenêtre s’éclaire un instant puis s’assombrit à nouveau. Des passants ténébreux patinent. De rares chiens tenus en laisse. Pas de chats en liberté animaux d’intérieur. A l’écran Kobané ville dévastée et cette ville ici comme éternelle dans la brume. Ne sommes-nous pas des humains d’intérieur.
© Laurent Margantin _ 5 février 2015