Œuvres ouvertes

10/02/15

...

Le vieux s’est mis un jour dans la tête que les aliments subissaient des radiations. A table il sort un pendule de sa poche qu’il fait balancer au-dessus de son assiette pour vérifier l’absence de radioactivité avant de manger. Même le jour de son anniversaire il fait balancer son pendule au-dessus de son assiette boit de l’eau non contaminée et à 8 heures la fête est finie c’est un vrai Souabe. Chaque mardi on emmène la vieille au supermarché et ses courses lui prennent la matinée parce que la vieille soupèse chaque produit compare tous les prix c’est une vraie Souabe. Qui parle face à moi qui parle encore du vieux et de la vieille alors que là sur la table. Il y a des cas désespérés chez les gens sujets aux cauchemars. 8 septembre le voyageur est parti pour le Tirol il parle d’un jour dont on pourra jouir longtemps dans la mémoire. Jour et jouir ce n’est pas de lui. La page est ouverte face à la petite lampe ronde posée sur une nappe au milieu de la table lampe dont il suffit d’effleurer le socle pour qu’elle s’allume ou s’éteigne.
© Laurent Margantin _ 10 février 2015
_