Éditions Œuvres ouvertes

Journal de Kafka (III,44) : Tandis que j’attendais chez l’avocat, je regardais l’une des dactylos

troisième cahier, nouvelle traduction

Tandis que j’attendais chez l’avocat, je regardais l’une des dactylos et j’ai pensé qu’il était bien difficile de connaître son visage, même quand on l’avait devant soi. Ce qui troublait particulièrement, c’était le rapport d’une coiffure tirée et dressée sur à peu près la même largeur tout autour de la tête avec le nez droit qui paraissait trop long la plupart du temps. Alors que la jeune fille en train de lire un document faisait un mouvement plus singulier, l’observation suivante m’a presque saisi : en pensant à la jeune fille, je lui étais resté plus étranger que si j’avais effleuré sa jupe du petit doigt.


- Kafka se trouve chez le Dr.Robert Kafka. Pour les raisons de sa visite, voir les notes ici : tout l’après-midi chez le docteur à cause de l’usine


Page suivante
Sommaire

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 19 mars 2015

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)