Œuvres ouvertes

14/04/15

...

Près de Mayence en 1990 je voyais Grass condamner la réunification allemande dans les médias. Sur la couverture d’un magazine on déchirait son livre du moment. Pendant plusieurs années, je lisais sa légende au quotidien, ses livres restaient en arrière-plan. Il y avait la belle assurance du personnage bourrant sa pipe pendant les interviews, l’œil rusé derrière les lunettes. En 2002 je l’ai vu lire En crabe dans une salle somnolente de Tübingen. Puis j’ai lu les récits autobiographiques au fil de leur parution. Fascination qui demeure pour ses dessins d’animaux paraissant échappés de ses œuvres, de son écriture. Sa mort, c’est comme si on avait claqué une porte sur le spectacle du siècle dernier.
© Laurent Margantin _ 14 avril 2015

Messages