Œuvres ouvertes

Le Terrier ou la construction (2)

nouvelle traduction work in progress

De l’extérieur on ne voit à vrai dire qu’un grand trou, mais en réalité celui-ci ne conduit nulle part, après seulement quelques pas on se cogne contre une paroi de roche naturelle, je ne veux pas me vanter d’avoir conçu intentionnellement cette ruse, c’était plutôt le vestige d’une de ces nombreuses et vaines tentatives de construction, mais finalement il me parut avantageux de ne pas boucher ce trou.


suite
texte traduit

© Franz Kafka_traduction & appareil critique par Laurent Margantin _ 25 avril 2015